Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > == Le Syndicat == > UNSA UD13

UNSA UD13

UNSA, UD 13, Bouches-du-Rhône, syndicat autonome, syndicats autonomes, union des syndicats autonomes, créer un syndicat autonome, section syndicale, syndicat, autonome, retraite,

http://ud-13.unsa.org/

Articles

  • Harcèlement sexuel au travail

    22 octobre, par web13


    En 2014, le Défenseur des droits estimait à 20 % le nombre de femmes actives à y avoir été confrontées.

    Deux articles traitent du sujet sur le Net, le premier sur le site juritravailcom, le second sur novethic.fr. Vous en trouverez un extrait, ainsi que les liens, ci-dessous.


    Victime de harcèlement sexuel au travail, comment réagir ?
    Par Aurélie THEVENIN, Avocat

    La victime de harcèlement sexuel au travail doit agir afin d’obtenir la rupture de son contrat de travail et l’indemnisation de son préjudice.

    La loi du 6 août 2012 est venue définir l’infraction de harcèlement sexuel et prévoir les sanctions applicables.
    L’objectif du législateur était triple : prévenir le délit, encourager les victimes à dénoncer rapidement les faits et l’entourage à témoigner, sanctionner plus lourdement le délit.

    Aujourd’hui le constat est accablant : 1 femme sur 5 est victime de harcèlement sexuel au travail en France.

    Si vous êtes victime de tels agissements il vous faut réagir afin de mettre fin à la situation, de préserver votre santé et d’obtenir l’indemnisation de votre préjudice.

    Lire l’article ici

    #BalanceTonPorc : le harcèlement sexuel au travail, un “non-sujet” pour les entreprises
    Par Marina Fabre

    Elles sont des milliers de femmes à avoir témoigné sur les réseaux sociaux du harcèlement sexuel dont elles ont été victimes, notamment au travail, via le hashtag #BalanceTonPorc.

    Jusqu’alors la majorité des entreprises considéraient que la question ne les concernait pas, que cela relevait de la vie privée. Mais face à un risque réputationnel grandissant, elles vont devoir se saisir du problème.

    Lire l’article ici

  • Zoom ORSEU spécial ordonnances

    21 octobre, par web13


    Le numéro d’Octobre 2017 du Zoom, la lettre d’information du groupe Orseu-Explicite à destination des représentants du personnel, est parue. Il s’agit d’une mise à jour du numéro de septembre sur la base des textes définitifs des ordonnances.

    Zoom spécial ordonnances : le texte définitif

    00001@282523.jpg
    Au sommaire :

    • P. 3 - l’actu/ points clés des ordonnances
    • P. 4-12 - le zoom sur la réforme… Quid des institutions représentatives du personnel ?
    • P. 12 - focus/ formations IRP

    Cliquez ici pour accéder au Zoom

    Retrouvez le Zoom par e-mail et sur le site www.orseu.com

    N’hésitez pas à faire connaître le Zoom autour de vous !

  • L’UNSA se retire de l’intersyndicale à l’hôpital d’Aubagne

    http://ud-13.unsa.org/public/Fichiers_joints/Feuille_de_route_de_l_ars.pdf
    20 octobre, par web13


    UNSA_Sante_sociaux.jpgAprès avoir pris connaissance de la feuille de route de l’ARS, l’UNSA prend acte que monsieur d’Harcourt prend ses responsabilités sur l’offre de soins du territoire.

    En effet, en ce qui concerne la réanimation, l’ARS souhaite que d’ici 2020 ce service soit transformé en unité de soins continue à capacité de 12 lits.

    Pour l’UNSA, cette décision met en terme à l’intersyndicale de l’hôpital qui s’était formée sur la revendication du maintien de notre Réanimation.

    Le bureau de l’UNSA a voté hier, le retrait de l’UNSA de l’intersyndicale de l’hôpital d’Aubagne.

    Lire le tract en annexe.

  • Grève des transports urbains le 20 octobre

    18 octobre, par web13


    unsa urbain.pngCette grève a été lancée à l’appel de six organisations majoritaires du secteur des transports : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et UNSA. C’est l’échec de la négociation sur la sécurisation des parcours professionnels avec l’UTP (Union des transports publics) qui a entraîné ce dépôt de préavis de grève dans de nombreuses villes de France.

    Les syndicats espèrent faire plier l’UTP et réussir à obtenir la création d’un 13ème mois dans la branche ainsi que la revalorisation de la grille salariale, ainsi qu’un dispositif de fin de carrière pour les salariés ayant plus de quinze ans d’ancienneté. Demandes qui ont toutes été refusées par l’Union des transports publics.

    La mobilisation s’annonce massive avec 127 préavis de grève déposés partout en France, notamment dans les grandes villes. Un certain nombre de villes du département seront touchées, Aix et Marseille notamment.

  • Rendez-vous salarial Fonction publique : zéro plus zéro, on est loin d’un gain de pouvoir d’achat

    17 octobre, par web13


    unsa_fonction_publique.pngL’UNSA Fonction Publique sort déçue du premier rendez-vous salarial du quinquennat.

    Sur la CSG, elle constate qu’une partie des incertitudes est levée mais qu’il n’y aura pas de hausse du pouvoir d’achat pour les agents publics. Sur ce sujet, la promesse du Président de la République du 12 avril 2017 n’est pas tenue.

    Le dispositif mis en place compensera seulement la hausse de la CSG et couvrira tous les agents.

    Le dispositif devrait permettre d’éviter que les agents à temps partiel soient les grands perdants lors de leur reprise à temps plein. Les futurs recrutés toucheront eux aussi une indemnité. Celle-ci sera recalculée annuellement en 2018 et 2019. L’assiette prise en compte couvrira bien tous les revenus assujettis à la CSG. Mais, au final, les agents publics ne gagneront pas de pouvoir d’achat comme les autres actifs, contrairement aux promesses du Président de la République.


    L’UNSA déplore qu’en conséquence, sur la feuille de paye du mois de janvier 2018, la rémunération sera en baisse en raison des hausses de cotisations « retraite » des fonctionnaires.

    Concernant le protocole PPCR, le ministre a réaffirmé son application durant le quinquennat. Mais l’UNSA regrette vivement l’annonce d’un report du calendrier de mise en œuvre d’un an. Seule, une réunion supplémentaire sur les conséquences de cette annonce a été obtenue. Elle devrait avoir lieu avant le 6 novembre.

    Cette décision remet en cause la parole de l’Etat et fragilise les futures discussions. Surtout, elle ne reconnait pas les efforts demandés aux agents publics depuis 2011, date du premier gel de la valeur du point d’indice.

    Malgré la confirmation du maintien de la GIPA pour l’année 2017, ce rendez-vous salarial va se traduire par un recul pour l’ensemble des agents.

    A l’heure du Grand chantier sur l’action publique 2022, l’UNSA Fonction Publique rappelle qu’aucune réforme ne devrait se faire sans les agents publics. Les annonces d’aujourd’hui ne sont pas les signaux positifs que ceux-ci méritaient ni que l’UNSA attendait.

    Luc Farré
    Secrétaire Général de UNSA Fonction Publique

  • "Protect info", le journal sur la Protection Sociale de l’UNSA

    http://ud-13.unsa.org/public/Logos/protec_info_1v7.pdf
    14 octobre, par web13


    Protec info.jpgVous trouverez en annexe notre premier numéro trimestriel de “Protect info”, le journal sur la Protection Sociale de l’UNSA .

    Nous espérons qu’il répondra à vos attentes.

    N’hésitez pas à le diffuser largement.

    Lire l’édito ci-dessous.


    Protection sociale, un acquis à préserver

    La protection sociale est au cœur du pacte républicain et de notre modèle social. Elle contribue à renforcer la cohésion sociale de notre pays, notamment en réduisant les inégalités. Cette publication couvrira donc l’actualité de la protection sociale en matière de retraite, de maladie, etc.

    Aujourd’hui, la protection sociale est mise en débat, en particulier à l’aune d’approches purement budgétaires en occultant le plus souvent l’importance de son rôle éminemment social. Pour l’UNSA, même si la question économique et l’adéquation avec les besoins des citoyens sont primordiaux, cela ne doit pas être pour autant l’alpha et l’oméga. D’autres critères doivent rentrer en ligne de compte comme par exemple le rôle d’amortisseur social que joue dans notre pays la protection sociale.

    Au lendemain de l’élection d’un nouveau Président de la République et d’une nouvelle Assemblée Nationale, de nouvelles réformes se profilent.

    Ainsi, une modification du financement de l’Assurance Maladie, une réforme systémique du système de retraite sont notamment annoncées.

    C’est dans ce contexte, que l’UNSA a décidé de se doter d’un nouvel outil de communication en publiant ce journal. Notre objectif est clair : donner aux militantes et militants les informations utiles pour comprendre le fonctionnement de la protection sociale et pour mieux en appréhender les enjeux essentiels.

    Nous espérons que cette publication corresponde au mieux à vos besoins et vous souhaitons une bonne rentrée sociale !

    Dominique Corona
    Secrétaire national

  • Publication d’arrêtés de représentativité pour l’UNSA

    13 octobre, par web13


    _fort.pngVous trouverez ci-dessous les conventions collectives dans lesquelles l’UNSA est déclarée représentative par décret du 12 octobre 2017.


    Cinq organisations syndicales sont représentatives dans l’horlogerie-bijouterie (IDCC 1487)

    • la CGT avec 33,05% ;
    • la CFDT avec 26,17% ;
    • la CFTC avec 21,73% ;
    • la CGT-FO avec 10,30% ;
    • et l’UNSA avec 8,76%.


    Cinq organisations syndicales sont représentatives dans les institutions de retraites complémentaires (IDCC 1794)

    • la CFDT avec 35,80% ;
    • la CGT avec 21,19% ;
    • la CGT-FO avec 19,93% ;
    • la CFE-CGC avec 13,22% ;
    • et l’UNSA avec 9,86%.


    Six organisations syndicales sont représentatives dans la désinfection, dératisation (IDCC 1605)

    • la CGT avec 38,93% ;
    • la CFDT avec 19,31% ;
    • la CFTC avec 13,24% ;
    • l’UNSA avec 12,29% ;
    • la CGT-FO avec 11,51% ;


    Cinq organisations syndicales sont représentatives dans les commerces de papeterie (IDCC 1539)

    • la CFDT avec 30,98% ;
    • la CFTC avec 27,46% ;
    • la CGT avec 21,32% ;
    • l’UNSA avec 11,57% ;
    • et la CFE-CGC avec 8,67%.


    Six organisations syndicales sont représentatives dans la poissonnerie (IDCC 1504)

    • la CGT-FO avec 32,49% ;
    • la CFTC avec 19,25% ;
    • la CGT avec 14,84% ;
    • la CFDT avec 14,71% ;
    • l’UNSA avec 10,56% ;
    • et la CFE-CGC avec 8,16%.


    Six organisations syndicales représentatives au Crédit Mutuel (IDCC 1468)

    • la CFDT avec 35,58% ;
    • la CFE-CGC avec 17,04% ;
    • la CGT avec 12,45% ;
    • la CFTC avec 11,82% ;
    • l’UNSA avec 11,66% ;
    • et la CGT-FO avec 11,45%.


    Cinq organisations syndicales représentatives dans les transports publics urbains de voyageurs (IDCC 1424)

    • la CGT avec 38,38% ;
    • la CFDT avec 26,51% ;
    • la CGT-FO avec 18,01% ;
    • l’UNSA avec 12,73% ;
    • et la CFE-CGC avec 4,36%.


    Cinq organisations syndicales sont représentatives dans l’industrie du pétrole (IDCC 1388)

    • la CFE-CGC avec 28,16% ;
    • la CFDT avec 26,17% ;
    • la CGT avec 25,80% ;
    • la CGT-FO avec 10,30% ;
    • et l’UNSA avec 9,57%.


    Quatre organisations syndicales sont représentatives dans les sociétés d’expertises (IDCC 915)

    • la CFDT avec 45,38% ;
    • l’UNSA avec 20,93% ;
    • la CFTC avec 20,37% ;
    • et la CFE-CGC avec 13,32%.


  • L’intersyndicale de la métropole dénonce le "système marseillais"

    12 octobre, par web13


    territoriaux.jpgA l’exception de FO, l’ensemble des organisations de la métropole, réunies en intersyndicale, dénoncent l’absence de dialogue social, et refusent de siéger au Comité technique.

    Pour Christian Cheftel (UNSA), “La politique de la chaise vide, ce n’est pas notre façon de faire. Nous souhaitons au contraire travailler ensemble pour construire. Mais dans ces instances, tout est décidé à l’avance, souvent avec Force ouvrière. Malgré la forte représentativité de l’Intersyndicale, rien ne change”.

    Lire ci-dessous l’article paru dans La Provence du mardi 10 octobre.


    La Provence 10102017.jpg

  • Manifestation de la Fonction publique le 10 octobre

    11 octobre, par web13


    Bravo et merci à tous les militants qui ont contribué à la réussite de la journée d’action de la Fonction publique, le 10 octobre, dans les rues de Marseille.

    Retrouvez ci-dessous quelques photos qui illustrent cette mobilisation exceptionnelle.

    IMG_1303.JPG
    IMG_1311.JPG


    IMG_1239.JPG
    IMG_1240.JPG
    IMG_1241.JPG
    IMG_1242.JPG
    IMG_1243.JPG
    IMG_1289.JPG
    IMG_1290.JPG
    IMG_1291.JPG
    IMG_1292.JPG
    IMG_1293.JPG
    IMG_1294.JPG
    IMG_1295.JPG
    IMG_1296.JPG
    IMG_1297.JPG
    IMG_1298.JPG
    IMG_1299.JPG
    IMG_1300.JPG
    IMG_1301.JPG
    IMG_1302.JPG
    IMG_1303.JPG
    IMG_1304.JPG
    IMG_1305.JPG
    IMG_1306.JPG
    IMG_1307.JPG
    IMG_1308.JPG
    IMG_1309.JPG
    IMG_1310.JPG
    IMG_1311.JPG
    IMG_1312.JPG
    IMG_1313.JPG
    IMG_1314.JPG
    IMG_1315.JPG
    IMG_1316.JPG

  • Mobilisation Fonction publique du 10 octobre

    10 octobre, par web13


    Aujourd’hui nous sommes dans la rue, nous sommes en grève, nous manifestons. Aujourd’hui les agents publics sont en colère et ils le disent par milliers, unis, ensemble, déterminés.

    dix octobre 14.jpg

    Notre initiative s’appuie sur la démarche intersyndicale nationale qui a choisi unanimement de faire une action spécifique fonction publique sur les problèmes spécifiques des agents de la fonction publique.

    Oui Mesdames et Messieurs, les agents de la fonction publique vivent de nombreuses difficultés quel que soit leur lieu d’exercice !
    Oui, Mesdames et Messieurs, les agents de la fonction publique méritent qu’on s’intéresse à leur situation en particulier !
    Oui, Mesdames et Messieurs, défendre les agents publics, leur salaire, leurs conditions de travail, leur formation, leurs carrières… c’est défendre des services publics de qualité au service de toutes et tous.
    Oui, nous sommes fiers d’être aujourd’hui dans la rue ensemble pour faire valoir nos exigences car nos exigences sont justes, nos revendications fondées et nos propositions constructives !


    Dans cet esprit l’UNSA considère que la défense sectorielle des conditions de travail et de rémunération des agents de la fonction publique est un combat citoyen car il conditionne l’avenir de nos services publics.

    Les femmes et les hommes qui travaillent à l’hôpital, à l’école, dans les mairies, dans la police, … sont des femmes et des hommes de dévouement au service de l’intérêt collectif.

    Aujourd’hui 10 octobre, agir pour sauvegarder les intérêts des agents de la fonction publique, c’est d’abord agir dans l’intérêt collectif. A l’UNSA, nous sommes fiers de porter le dossier de la fonction publique spécifiquement à côté de tous autres combats qui sont menés actuellement dans les entreprises.

    Parce que nous croyons au syndicalisme efficace, parce que nous croyons au syndicalisme de résultat, parce que notre ambition est que nos mobilisations débouchent sur des résultats concrets pour les agents, l’UNSA s’engage devant vous à toujours être à vos côtés pour que vivent des services publics de haut niveau, servis par des agents publics bien traités et protégés.

    - Le projet de 120 000 suppressions d’emplois en 5 ans dans l’ensemble des services publics, c’est le plus grand plan social mis en place dans le pays !
    - 120 000 suppressions de postes, c’est autant de familles dans lesquelles les enfants seront privés de débouchés professionnels dans les services publics.
    Et bien, 120 000 suppressions d’emplois, ça vaut bien une grève et des manifestions.

    Nous exigeons que le Président Macron, celui qui affirme « dire ce qu’il fait », fasse aujourd’hui ce qu’il a dit.

    Quand le 12 avril 2017 le candidat Macron écrivait aux fonctionnaires lorsqu’il parlait de la hausse de la CSG :

    • Vouloir augmenter leur pouvoir d’achat comme celui des salariés des entreprises ;
    • Vouloir baisser les cotisations et donc augmenter les salaires d’autant ;

    Aujourd’hui 10 octobre 2017, nous disons au candidat devenu Président Macron de tenir ses engagements.

    Nous disons à ce gouvernement qu’il faut d’urgence qu’il ouvre de vraies négociations salariales pour reconnaitre le travail de ces 5,4 millions d’agents dévoués et utiles.

    Un pays vit parce qu’il protège, il éduque, il soigne, il organise. Un pays ne vit pas que sur la base d’une feuille de calcul excel avec des + et - . Un pays a besoin de ciment pour que chacune et chacun puisse s’épanouir.

    Ce ciment de la République, ce sont les services publics et les missions qu’ils assurent grâce aux agents.

    Toute vision à la petite semaine,
    tout populisme latent,
    tout « fonctionnaire bashing »,
    toute stigmatisation des agents publics
    conduira ce pays dans le mur.

    A chaque fois qu’un gouvernement fait de sa calculette son projet politique, cela finit mal, d’abord pour le pays, les français et ensuite pour lui-même.

    C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement de corriger le tir et d’avoir enfin pour ce pays une ambition pour les services publics à la hauteur des enjeux et des défis à relever dans un pays moderne et riche.

0 | 10

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose